Historique du Centre - Fondation Sahdia

Faire un Don
Twitter
Webmail
Facebook
Fondation Sahdia
Tél.: (+223) 66 37 88 66 | 76 37 88 66
Aller au contenu

Menu principal :

LE CENTRE
HISTORIQUE DU CENTRE

Le Centre de Conseils, de Diagnostic et de traitement sahdia (CDT SAHDIA) se trouve précisément au Banconi-layebougou sur l’axe Banconi – Djalakorodji en commune I

 La commune I est l’une des 6 communes du District de Bamako. Elle occupe une superficie de 3 432 ha. Elle a été créée comme toutes les communes du district de Bamako par l’Ordonnance n°78-32 CMLN du 18 Août 1978, abrogée par la loi n° 96-025 du 21 février 1996 fixant le statut spécial du District de Bamako.

Elle est constituée par 9 quartiers ayant chacun à sa tête un chef de quartier 

Banconi, un des 9 quartiers de la commune I fut fondés en période coloniale par les Diallo venus du Wassoulou

IL est subdivisé en 6 secteurs Banconi s’étend sur une superficie de 123ha 81a 65ca  pour une densité de 6739 habitants au km²  [16].  

 Cette augmentation de la densité de la population a un effet négatif direct sur l’état de salubrité et la situation socio sanitaire du quartier.

 La population de Banconi est estimée à 74629 habitants soit 32,33 % de la population totale de la commune I avec une taille des ménages à 6,31 personnes

(Recensement général de la population 1998 sources DNSI)

La tranche d’âge des enfants de 0 à 4 ans est de14 % et celle de 4 à 14 ans est de 28 % avec un taux d’évolution de 4,3 % entre 2003 et 2007. (PDSS CI)

Les problèmes d’assainissement  au Banconi comme dans les autres quartiers de la commune constituent une des préoccupations des autorités communales.   

Du point de vue urbanisation, le quartier est défavorisé. Il n’y a presque pas de caniveaux pour l’évacuation des eaux pluviales.

Les caniveaux existants sont mal entretenus par la population. On y déverse les eaux usées des toilettes, des teintureries et les déchets solides.

Il  n’existe pas un réseau d’égouts pour l’évacuation des eaux usées domestiques.

Ces eaux usées sont évacuées de façon disparate : soit dans les puisards, dans les caniveaux ou sur la voie publique entraînant ainsi  la croissance de certaines maladies comme la diarrhée, le paludisme.

Il existe des dépôts anarchiques à travers le quartier, souvent le long des cours d’eau. [17].   

L’entassement de ces déchets contribue à la prolifération des insectes (mouches, cafards) et des rongeurs.

L’économie de Banconi  est basée sur l’agriculture (maraîchage), la pêche, l’élevage, la petite industrie alimentaire (boulangeries, pâtisseries, hôtels, restaurants, bars), le commerce, l’artisanat, le transport urbain, bureaux de prestations de services.

Partagez >>
Retourner au contenu | Retourner au menu