Projet - Fondation Sahdia

Faire un Don
Twitter
Webmail
Facebook
Fondation Sahdia
Tél.: (+223) 66 37 88 66 | 76 37 88 66
Aller au contenu

Menu principal :

PROJETS

 Fondation

SAHDIA                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         

Fondation de santé, d’éducation et de recherche médicale

Servir – Partager et Protéger

 

CENTRE DE CONSEILS DE DIAGNOSTIC ET DE TRAITEMENT SAHDIA (CDT SAHDIA)

 

Banconi Laybougou

Tél. :(+223) 20 70 63 53

         (+223) 76 37 88 66

BP: E 2087, Bamako -Mali

 

Site Web: www.fondationsahdia.org

E-mail: fondation@fondationsahdia.org

 

 

PROJET DE RÉNOVATION DU  CENTRE

DE CONSEILS DE DIAGNOSTIC ET DE TRAITEMENT   SAHDIA

 

 

 

 

 

Table des matières

 

I. Résumé du projet…………………………………………………………………………………………………..3

II. Contexte.................................................................................…...4

2.1 Historique et justification du projet…………………………………………………………………..5

2.1.1 Historique du Centre………………………………………………………………………………………..5

2.1.2 Justification du projet …………………………………………………………………………………….7

III. Objectifs………………………………………………………………………………………………………………11

3.1 L’Objectif général…………………………………………………………………….……………………….12

3.2 L’Objectif spécifique……………………………………………………….…………………………………12

IV. Résultat attendu et Activités……………………………………………………………………………12

4.1 Résultat attendu…………………………………………………………………………………………………12

4.2 Activités à développer……………………………………………………………………………………….12

V. Les bénéficiaires…………………………………………………………………………………………………13

VI. Calendrier des activités, Durée du projet et Modalités de mise en œuvre.. 13

6.1 Calendrier d’activités…………………………………………………………………………………………13

6.2 Durée du projet……………………………………………………………………………………………….…13

6.3 Modalités de mise en œuvre du projet………………………………………………………………13

6.4 Cadre Logique d’intervention…………………………………………………………………………….14

VII. Financement du projet…………………………………………………………………………………….18

7.1 Budget détaillé…………………………………………………………………………………………………..18

7.2 Plan de financement………………………………………………………………………………………….20

VIII. Récapitulatif…………………………………………………………………………………………………...20

X. Annexes…………………………………………………………………………………………..………………….21

 

 

 

I-Résumé du Projet

 

Durée de l’action

18 mois

Objectifs de l’action

Objectif global : Améliorer la qualité de la prise en charge de l’état de santé de la mère de l’enfant et de la population  du District de Bamako en général et celle de la  Commune I et de Banconi Laybougou en particulier.

Objectif spécifique : Soutenir les actions d’amélioration de la prise en charge de l’état de santé de la mère et de l’enfant ainsi que celles liées à leur cadre de vie.

 

Nom du demandeur

FONDATION SAHDIA

Contacts :

Monsieur SANOGO Mamadou, Médecin

TITRE : Président

Numéro du Portable : (00 223) 76 37 88 66 E-mail : esfeho@yahoo.fr

Compte Bancaire Fondation N° : 025116256301-83 BIM sa

Groupe(s) cible(s) et bénéficiaires finaux

Les bénéficiaires sont les mères et les enfants vivant en Commune I du District de Bamako et ceux de Banconi en particulier.

Résultat escompté

Des actions d’amélioration de l’offre de soins de la mère et de l’enfant sont développées.

Principales activités

 

Ø  Activité 1: Rénover tout le Centre en vue de répondre aux normes d’une vraie structure hospitalière. Ce qui va permettre une accessibilité  de la grande partie de la population aux soins les plus  élémentaires et à un prix abordable ;

 

Ø  Activité 2 : Fournir des équipements et des médicaments essentiels en vue d’améliorer la prise en charge sanitaire de la population de Banconi Laybougou ;

 

Ø  Activité 3 : Appuyer le Centre par la prise en charge du salaire du personnel pendant six (06) mois.

 

Ø  Activité 4 : - Atteindre un taux de couverture vaccinale d’au moins 80% chez les enfants de 0 à 6 ans contre les maladies cibles du PEV (Programme élargi de Vaccination ) et chez les femmes en âge de procréer contre le tétanos ;

 

 

Ø  Activité 5 : Amener 80% des femmes enceintes de la localité à effectuer au moins trois (03) visites prénatales au cours de leur grossesse et sensibiliser au moins  95% des femmes de la localité à accoucher à la maternité ;

 

Ø   Activité 6 : Réduire de façon significative d’une part  les taux de mortalité infantile et infanto- juvénile dans la communauté de 15% au moins, et d’autre part le taux de mortalité maternelle de 577 pour 100 000 à  450 pour 100 000 naissances vivantes ;

 

Ø  Activité 7 : Réduire la morbidité liée aux principales maladies et carences nutritionnelles affectant la communauté  par la planification familiale, la distribution des moustiquaires imprégnées et les démonstrations culinaire ;

 

Ø  Activité 8 : se spécialiser dans la prise en charge des malformations congénitales (bec de lièvre) et acquises (noma, séquelles de brulure) et les cas de brulure ;

 

Ø  Activité 9 : Transporter les malades dans les services d’urgence (Aide médicale d’urgence) et Accompagner si possible ceux qui doivent être évacués hors du Mali (évacuation sanitaire) ;

 

 

 

 

 

 

II –Contexte

2.1  Historique et justification du projet

2.1.1 Historique du Centre

Le Centre de Conseils, de Diagnostic et Traitement SAHDIA  est une structure de droit Privé créée par la fondation SAHDIA  à but non lucratif.

Date de création FONDATION SAHDIA reconnue suivant récépissé  N° 059/ MATCL-DNI du 21 mars 2008.

La Fondation SAHDIA a mis en place une structure  inachevée déjà opérationnelle et comprenant deux blocs :

Ø  Un bloc A pour une superficie de 357 m2 déjà construite pour un coût de vingt millions neuf cent trente mille francs (20 930 000 FCFA)

Ø  Un bloc B non construit. ,

 

En fait, la Fondation SAHDIA est née de l’initiative de Monsieur Mamadou SANOGO, sa famille vivant en Côte-d’Ivoire, ses amis vivant en Belgique et collaborateurs.

Les activités du centre se dérouleront conformément à la politique définie  par les autorités sanitaires du pays. De ce fait le centre Sahdia entretient des relations fonctionnelles avec d’autres structures comme: le Centre de Santé de Référence de la Commune I, la Direction Régionale de la Santé du District de Bamako, les Cabinets Médicaux Privés, les Pharmacies Privées, PSI-Mali et le centre de développement de vaccin du Mali.

Le centre est composé d’une direction et de onze unités  (Vaccination de routine, Médecine Générale, Laboratoire biomédical, Ophtalmologie, Odontostomatologie, Dépôt de Pharmacie, Échographie, soins infirmiers, consultation pré et post-natale, Accouchement, Planning familial et la Kinésithérapie).

Le  centre envisage mettre en place dans le cadre de cette rénovation dix nouvelles unités (Pédiatrie Médicale, Brulologie et chirurgie des enfants, Radiologie, Gynécologie-Obstétrique, Récupération Nutritionnelle, Anesthésie- Réanimation, Pneumologie pédiatrique, Néphrologie pédiatrique, et  Médecine de secours).

Le centre est dirigé par un Médecin Directeur Général qui assure la responsabilité de tous les actes médicaux réalisés au sein du centre.

Le Directeur est tenu au respect des droits et devoirs des patients reçu au centre. Il veillera à ce que les cas graves ou compliqués soient évacués rapidement vers les centres compétents.

Aujourd’hui, onze (11) agents travaillent  en équipe multidisciplinaire et interdisciplinaire pour le bien-être de la population de Banconi Laybougou.

Toute personne morale peut être sympathisante de  la fondation.

Toute personne physique peut être sympathisante voire membre de la fondation s’elle approuve ses objectifs

 Les différentes prestations du centre  sont:

Ø   Promotionnelles : planification familiale, distribution des moustiquaires imprégnées, démonstration culinaire ;

Ø  Préventives : vaccination de routine, consultation prénatale, consultation postnatale, consultation des enfants sains, communication pour le changement de comportement ;

Ø  Curatives : traitement des malades en médecine générale, en odonto- stomatologie, en kinésithérapie, en ophtalmologie.

 

En plus de ces prestations, le Centre se veut de faire la prise en charge des cas de malnutrition aigüe modérée et sévère et une chirurgie axée principalement sur les cas de brûlures et des malformations congénitales et acquise et la médecine de secours. 

 

2.1.2 Justification du Projet :

 

 La priorité du Gouvernement est de rendre accessible pour tous les services de santé primaires et secondaires les plus adaptés à leurs besoins. Les missions des niveaux primaires et secondaires ont été redéfinies pour une plus grande complémentarité et le souci du meilleur rapport «coût efficacité».

 

Pour ce faire, la politique sanitaire du Mali s’est axée ces dernières années sur l’extension significative de la couverture sanitaire et la facilité d’accès aux médicaments pour toutes les couches de la population. Cette politique a abouti à la libéralisation de l’exercice privé de la médecine (structures privées à but lucratif, (cabinets et cliniques), structures à but non lucratif (établissements humanitaire, confessionnel  et  les centres de santé communautaires).

De plus, les services offerts ne sont plus tout à fait adaptés aux besoins de santé des populations, confrontées aux maladies chroniques liées à l’évolution de leur mode de vie. Le Ministère de la santé s’est engagé à moderniser l’ensemble des services afin de rendre plus attractive l’offre des services de base, de rapprocher les services secondaires essentiels des populations et de rendre plus performants les hôpitaux de référence.

 

 Cependant, depuis quelques années, les pouvoirs publics accordent une importance considérable au secteur de la santé. Des actions de promotion vigoureuse ont été engagées, des programmes de grande envergure sont en cours  ou en cours de préparation et de nombreuses réflexions sont menées sur la question de la santé pour une couverture plus grande de la population.

En 1990, il a été élaboré la déclaration de politique sectorielle de santé et population dont le but est « d’améliorer le niveau de santé de la population et plus particulièrement celui des femmes et des enfants.

En 1992 à 1997 le projet Santé et hydraulique rurale a été le principal instrument de mise en œuvre de la politique sectorielle de santé et de population.

En 1996 le département a lancé l’élaboration d’un plan décennal de développement en adoptant une approche dite «  approche programme », celle-ci consiste à avoir une vision globale et intégrée du développement sanitaire.

Les objectifs spécifiques visés sont :

Ø  La réduction de la mortalité notamment maternelle et infanto- juvénile ;

Ø  La réduction de la morbidité ;

Ø  L’amélioration de l’accès et l’utilisation des services en centre fixe et au niveau communautaire ;

Ø  L’information/ éducation/ communication et participation communautaire ;

Ø  La lutte contre l’exclusion sociale ;

Ø  La promotion communautaire.

 

Pour atteindre ces objectifs les interventions programmes pour la période quinquennale sont regroupées dans cinq volets :

Ø  L’extension de la couverture sanitaire et l’amélioration de la qualité des services de santé ;

Ø  La lutte contre l’exclusion ;

Ø  La promotion des mécanismes alternatifs de financement ;

Ø  Le développement des ressources humaines ;

Ø  Le développement institutionnel.

 

Ainsi en juin 1998, le gouvernement malien a adopté le plan décennal de développement sanitaire et social (PDDSS) 1998-2007.Ce programme a pour but essentiel d’atténuer la dégradation persistante de l’état de santé de la population, malgré les efforts importants déployés par l’État malien avec l’appui de ses partenaires.

 

La commune I du district de Bamako est estimée à 256 216 hts selon le RGHP de 1998 et Banconi dispose du quota le plus élevé avec une population est devenu un carrefour de petit commerce dont les ressources proviennent des secteurs primaire, secondaire et tertiaire. Elle dispose de structures éducatives à travers les écoles publiques et privées.

 

 La politique sanitaire a permis à la commune I de se doter d’un centre de santé de référence à Korofina nord, dix (10) Centres de Santé Communautaires (CSCOM) et des Cabinets et Pharmacies Privés.

 

Au regard de ces insuffisances sur l’environnement et malgré l’existence de certaines infrastructures, le taux de contact de la population est faible en raison du faible niveau des revenus ; c’ est pourquoi la population la plus part du temps fait recours à l’automédication un phénomène très inquiétant qui a des conséquences très graves sur la santé humaine.

 

L’accessibilité géographique et financière des populations aux soins de santé demeurent encore une difficulté constante pour certaines populations en situation sociale fragile. À cet effet la fondation SAHDIA soucieux de la fragilité de l’état de santé de la population en commune I s’est fixé pour objectifs la santé et l’éducation par la création d’un Centre de Conseils, Diagnostic et de Traitement dénommée Sahdia. Ce centre permet de donner des conseils et des soins de santé à la population du District de Bamako en général, de la Commune I et de Banconi en particulier et s’inscrit comme un établissement humanitaire.

 

 L’implantation d’un centre de niveau II à Banconi Laybougou a pour objectif d’améliorer la qualité des services de santé offerts aux populations et ainsi de les dissuader de faire l’automédication par l’utilisation de  la pharmacie par «  terre »et desengorger les hopitaux du deuxieme et du troisieme echelon de la rive gauche. C’est ainsi que la fondation SAHDIA a décidé d’ériger son Centre de Conseils , Diagnostic et de Traitement (CDT) en Centre Hospitalier Sahdia pour offrir des prestations de qualité à un coût abordable et accessible à tous, un objectif majeur de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) inscrivant alors ses actions dans les nouvelles orientations du Mali en matière de politique sanitaire à travers le PRODESS dont les objectifs essentiels sont :

Ø  réduire des deux tiers les taux de mortalité infantile et juvénile d’ici l’an 2020 en affectant d’avantage de ressources aux services sociaux de base en particulier pour les couches les plus démunies ;

 

Ø  réduire des trois quarts, les taux de mortalité liés à la maternité d’ici l’an 2020 ;

Ø  mettre les services de santé en matière de reproduction à la disposition de tous ceux qui en ont besoin d’ici  l’an 2020 en développant les connaissances relatives à l’utilisation des méthodes contraceptives, à la prévention et au traitement  des IST/SIDA en favorisant la disponibilité des services de santé de qualité et peu onéreux

 

Le Centre accueille par an plus de 4000 consultations[1]. Mais compte tenu du nombre de plus en plus croissant des usagers, le Centre se trouve confronté à un problème d’offre et demande  qui nécessite  non seulement sa rénovation mais aussi son extension.

 Dans la poursuite de sa mission, le Centre vient solliciter auprès du……. un financement.

 

Le projet financera la reconstruction et l’équipement médical du Centre hospitalier Sahdia, d’une capacité de 60 lits environ, qui assurera, dans un premier temps, les soins secondaires essentiels (médecine, pédiatrie, gynécologie obstétrique). Le projet devrait contribuer à réduire les disparités d’accès aux soins entre les populations de la Commune I notamment celle de Banconi Laybougou.

 

Ce financement tourne autour de quelques axes que sont :

Ø  La rénovation du Centre pour répondre à la demande du service et de l’offre par la transformation en Centre Hospitalier ;

Ø  L’équipement du Centre ;

Ø  L’accompagne du Centre par la prise en charge du salaire des agents pendant six (06) mois pour permettre au Centre son envole et de s’autogérer par la suite.

Tous ces axes répondent aux besoins essentiels pour la survie de la mère et le développement de l’enfant. Ainsi, le futur Centre Hospitalier Sahdia va réduire la question du chômage des jeunes par la création d’emploi stable, une des plus grandes préoccupations de nos plus hautes autorités.

                    

III Objectifs:

3.1 L’Objectif général :

Améliorer la qualité de la prise en charge de l’état de santé de la mère et l’enfant de la population en Commune I du District notamment celle de Banconi Laybougou.

3.2 L’objectif spécifique :

Soutenir les actions d’amélioration de la prise en charge de l’état de santé de la mère et de l’enfant que celles liées à leur cadre de vie.

IV. Résultats attendus et activités :

4.1        Résultat attendu :

Ce projet vise essentiellement à améliorer l’offre de soins de la mère et de l’enfant de la population en Commune I du District de Bamako et en particulier celle de Banconi. Il s’agit d’une part de réaliser des actions de rénovation du Centre, d’assurer le salaire du personnel pendant six (o6) mois et d’autres part de fournir divers équipements.

 

4.2        Activités à développer :

 

Ø  Activité 1: Rénover tout le Centre en vue de répondre aux normes d’une vraie structure hospitalière. Ce qui va permettre une accessibilité  de la grande partie de la population aux soins les plus  élémentaires et à un prix abordable ;

 

Ø  Activité 2 : Fournir des équipements et des médicaments essentiels en vue d’améliorer la prise en charge sanitaire de la population de Banconi Laybougou ;

 

 

Ø  Activité 3 : Appuyer le Centre par la prise en charge du salaire des agents pendant six (06) mois.

 

Ø  Activité 4 : -Atteindre un taux de couverture vaccinale d’au moins 80% chez les enfants de 0 à 6 ans contre les maladies cibles du PEV (Programme élargi de Vaccination ) et chez les femmes en âge de procréer;

 

Ø  Activité 5 : Amener 80% des femmes enceintes de la localité à effectuer au moins trois (03) visites prénatales au cours de leur grossesse et sensibiliser au moins  95% des femmes de la localité à accoucher à la maternité ;

 

 

Ø  Activité 6 : Réduire de façon significative d’une part  les taux de mortalité infantile et infanto- juvénile dans la communauté de 15% au moins, et d’autre part le taux de mortalité maternelle de 577 à  450 pour 100 000 naissances vivantes ;

 

Ø  Activité 7 : Réduire la morbidité liée aux principales maladies et carences nutritionnelles affectant la communauté  par la planification familiale, la distribution des moustiquaires imprégnées et les démonstrations culinaires.

 

Ø  Activité 8 : Prendre en charge 80% des malformations congénitales (bec de lièvre) et acquises (noma, séquelles de brulure) et les cas de brulure ;

 

Ø  Activité 9 : Transporter 60% des malades dans les services d’urgence (Aide médicale d’urgence) et Accompagner tous les malades qui sollicitent notre aide pour les évacuations sanitaires hors du Mali;

 

V Les bénéficiaires :

Les bénéficiaires sont les mères et les enfants vivant en Commune I du District de Bamako et ceux de Banconi en particulier.

VI Calendrier des activités, Durée de la mise en œuvre et Modalité de mise en œuvre

6.1Calendrier d’activités

Le calendrier est établi en fonction de la mise à disposition du financement.

6.2Durée du projet

Ce projet est prévu sur dix-huit (18) mois à partir de l’obtention du financement.

6.3Modalités de mise en œuvre du projet :

Le Président ou le Directeur de la Fondation SAHDIA, sera chargé de la mise en œuvre. Il  bénéficie de tout l’accompagnement du partenaire sollicité

La supervision est réalisée par le partenaire sollicité : Ces supervisions donnent lieu à des rencontres d’échanges périodiques. Le suivi comptable et de gestion est réalisé par la Fondation  en lien avec le partenaire financier. Une équipe du partenaire sollicité  inspectera le processus de mise en œuvre et un rapport sera fourni par la direction du  Centre à la fin des travaux au partenaire et la période qui précède la réouverture c'est-à-dire six (06) mois. Ceci permettra au partenaire d’évaluer l’effectivité du fonctionnement du Centre.

 

 

 


6.4Cadre logique d’intervention

 

 

Logique d’intervention

Indicateurs objectivement vérifiables

Sources de vérification

Hypothèses

Objectif global

Améliorer la qualité de la prise en charge de l’état de santé de la mère et l’enfant de la population en Commune I du District notamment celle de Banconi Laybougou.

 

- Réduction du taux de

morbidité et de mortalité de

la mère et de l’enfant

- Enquête socio sanitaire

 

 

Objectif spécifique

Soutenir les actions d’amélioration de la prise en charge de l’état de santé de la mère et de l’enfant ainsi que celles liées à leur cadre de vie.

 

Ø  Nombre de pavillons rénovés

Ø  Nombre d’agents recrutés

Ø  Visibilité des actions de prévention de la malnutrition, des maladies et de la planification familiale.

 

 

 

 

 

 

Visite du Centre

 

L’équipe de la fondation soutient tout le processus

 


 


 

 

 

 

Logique d’intervention

Indicateurs objectivement vérifiables

Sources de vérification

Hypothèses

 Résultats

Des actions d’amélioration de l’offre de soins de la mère et de l’enfant sont développées.

Évolution de l’état  de santé des populations  au niveau du centre,

 

 

Visite du Centre

 

 

 

 

Activi

tés

 

Les activités

Logique d’intervention

Moyens nécessaires

Ø   Information sur le déroulement du projet

Activité 1 : Rénover tout le Centre en vue de répondre aux normes d’une vraie structure hospitalière. Ce qui va permettre une accessibilité  de la grande partie de la population aux soins les plus  élémentaires et à un prix abordable ;

 

Évaluation de l’état du Centre,

Rédaction des TDR,

Recrutement du prestataire

Réalisation des travaux

Suivi des travaux

Réception des travaux

Visite des lieux,

Réunion d’échanges,

Visite du site des travaux

Mois 1 et 1 2

Activité 2 : Fournir des équipements et des médicaments essentiels en vue d’améliorer la prise en charge sanitaire de la population de Banconi Laybougou

 

Inventeur des besoins,

Spécification technique de la qualité du matériel,

Passation du marché

Réception du matériel

 

 

Réunion d’échanges,

 

Mois 12

Activité 3 : Appuyer le Centre par la prise en charge du salaire des agents pendant six (06) mois.

 

Contrat de travail

 

 

Visite de prospection

Réunion d’échange

Mois 18

Activité 4 Atteindre un taux de couverture vaccinale d’au moins 80% chez les enfants de 0 à 6 ans contre les maladies cibles du PEV (Programme élargi de Vaccination ) et chez les femmes en âge de procréer ;

Registre de vaccination

Carnet de vaccination des enfants et des mères.

 

Visite des lieux,

Échanges avec les mères,

 

Mois 18

Activité 5:  Amener 80% des femmes enceintes de la localité à effectuer au moins trois (03) visites prénatales au cours de leur grossesse et sensibiliser au moins  95% des femmes de la localité à accoucher à la maternité 

Registre de consultation prénatale,

Registre d’accouchement

 

 

Visite des lieux,

Réunion d’échanges,

Causerie avec les femmes enceintes

Mois 18

Activité 6 : Réduire de façon significative d’une part  les taux de mortalité infantile et infanto- juvénile dans la communauté de 15% au moins, et d’autre part le taux de mortalité maternelle de 577 pour 100 000 à  450 pour 100 000 naissances vivantes ;

 

 

 

Enquête socio-sanitaire

Mois 18

Activité 7 : Réduire la morbidité liée aux principales maladies et carences nutritionnelles affectant la communauté  par la planification familiale, la distribution des moustiquaires imprégnées et les démonstrations culinaire 

Registres (PF, consultation curative),

Registre de démonstration culinaire.

Registre de distribution des moustiquaires

Visite du centre

Mois 18

Activité 8 : se spécialiser dans la prise en charge des malformations congénitales (bec de lièvre) et acquises (noma, séquelles de brulure) et les cas de brulure ;

 

 

 

Activité 9 : Transporter les malades dans les services d’urgence (Aide médicale d’urgence) et Accompagner si possible ceux qui doivent être évacués hors du Mali (évacuation sanitaire) ;

 

 

 

 


VII. Financement du projet

 7.1 Budget détaillé

I.             Frais d’établissement

 

     Prix unitaire

 

Total ( F cfa)

Sous total1

300 000

              300 000

II.           Infrastructures 

Désignation

Prix unitaire

Total (Fcfa)

Constructions et aménagements complémentaires et du centre

110 482 050

110 482 050

Besoin en matériels et équipement d’exploitation

 

89 997 000

Dotation initiale en médicaments

 

30  000 000

Sous-total 2

166 492 050

                              III. Logistiques

Véhicule  de liaison ambulance 

 

6 500 000

carburant 

 

480 000

Entretien

 

360 000

Sous-total 3

7 340 000

 IV Frais divers de Gestion/trimestre/an

Sous-total 4

1 600 000

V. Charge de personnel pendant 6 mois

Médecin- directeur

450 000f/ mois x 6

2 700 000

Secrétaire

100 000F/ mois X 6

600 000

Billetterie

100 000f /mois x 6

600 000

Comptable

100 000F/ mois X 6

600 000

Chauffeur ambulance

75 000F /mois x -6

450 000

Sage-femme

100 000x6mois

600 000

technicien de santé

75 000FCFA X 6 mois

450 000

Techniciens de surface

50 000FC/ mois X 3x 6

900 000

Infirmières obstétriciennes

2x75x000x6mois

900 000

Matrone

2x 50 000x6mois

600 000

Médecin généraliste

300 000x6mois

1 800 000

Infirmier d’état

100 000x 6mois

600 000

Aides-soignants

2x 50 000x6mois

600 000

Technicien supérieur de santé en biologie médicale

100 000x6mois

600 000

Pédiatre

400 000x6 mois

2 400 000

Chirurgien pédiatre

400 000x 6mois

2 400 000

-Radiologue

400 000x 6mois

2 400 000

Gynéco-obstétricien

400 000x 6mois

2 400 000

Technicien supérieur en nutrition

100 00x 6mois

600 000

Anesthésiste-réanimateur

400 000 x 6mois

2 400 000

Technicien supérieur en ophtalmologie

100 000 x 6mois

600 000

Technicien supérieur de chirurgie dentaire

100 000 x 6mois

600 000

Kinésithérapeute

100 000 x 6mois

600 000

Pneumo-pédiatre

400 000 x 6mois

2 400 000

Employé de pharmacie

75 000 x 6mois

450 000

Sous-total 5

 

29 250 000

VI. Supervision

Équipe socio-sanitaire

4 000 FCFA X 2 X 4j X 4 trim X 1an  

128 000

Sous-total 6

128 000

Total Général

204 810 050

 

 

 

 

 

 

7.2. Plan de financement

Désignations

 

Apport ASAHI

Fonds sollicité

Total/rubriques (Fcfa)

I-Frais d’établissement

300 000

00

300 000

II- Constructions

Aménagements ; installations

20 930 000

110 482 050

 

 

Sous-total 2

20 930 000

110 482 050

131 412 050

III. Matériel et équipement

 

17 490 400

 

26 010 000

 

Logistique

 

6 500 000

 

Sous-total 3

17 490 400

32 510 000

50 000 400

IV. Fonctionnement

 

 

 

Dotation en ME

 

30 000 000

 

Frais de personnel

 

29 250 000

 

Carburant-Entretien

 

840 000

 

Supervision

 

128 000

 

Frais divers gestion

 

1600 000

 

Sous-total 4

 

58 818 000

58 818 000

Total général    

38 720 400

204 810 050

243 530 450

VIII. Récapitulatif

Financement sollicité (f cfa)

 204 810 050

Apport Fondation SAHDIA (f Cfa)

38 720 400

Total Budget ( f Cfa)

243 530 450

 

 

Arrêté le présent budget à la somme de deux cent quarante trois millions cinq cent trente mille quatre cent cinquante francs cfa

 

VIII.  Annexes

-      Copie du récépissé portant de la création de la Fondation Sahdia ;

-      Copie de l’agrément de l’entreprise chargée de l’exécution des travaux ;

-      Engagement de la Fondation à respecter son quota ;

-      Plan du Centre souhaité ;

-      Factures pro format.

 



[1] Registres de consultation 

Partagez >>
Retourner au contenu | Retourner au menu